STOP à la violence routière

OUI à l'application des lois, NON à la banalisation des lois.

Pour commander le livre cliquez sur la photo

Le livre est également disponible dans toutes les librairies.

Pétition en ligne sur le site : mes opinions.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Les sondages se suivent et se répètent : le maire est l'élu préféré des Français et celui auquel ils font le plus confiance.

Ses fonctions répondent à nos préoccupations quotidiennes. Les premier/e/s magistrat/e/s et agent/s de l’État ont un rôle essentiel.

Au niveau des mairies, on retrouve : soit le Maire où — et un/e/ Élu/e en charge de la sécurité routière. Ce rôle local nécessite une approche intégrant : l’urbanisme, les aménagements, la signalisation, la prévention en milieu scolaire… Le Maire peut désigner un/e élu/e référent/e qui devient alors un/e interlocuteur/trice privilégié/e entre la Préfecture et le Conseil Départemental. Ensemble, ils peuvent développer différentes actions dans le cadre du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière.  Ce dernier géré par la Préfecture de chaque département a pour but de recenser les actions de sécurité routière par la mise à disposition d’intervenants départementaux et l’octroi d’aides matérielles et financières.

Protéger votre village, votre ville  contre un des premiers fléaux causant le plus de morts et de blessés sur les routes la violence routière signifie également accompagner les familles des victimes.

Le gouvernement a développé le C.L.A.V. qui regroupe différents organismes et associations. Il faut aller beaucoup plus loin pour ces milliers de familles victimes d’accidentologie : que devienne les familles qui se retrouvent seules face au handicap de leur proche prisonnier de leur corps. Que devienne les familles face à la douleur de la perte d'un enfant, d'un proche

Le gouvernement a mis en place le C.L.A.V. (Comité Local d’Aide aux Victimes) qui devra être actif dans tous les départements au 31/12/2018. Ce dispositif auquel les maires seront associés est déclenché en cas d’attentat, d’accident collectif ou encore de catastrophe naturelle et pour les victimes d’infraction pénale mais rien n’est prévu spécifiquement pour les victimes d’accidents de la circulation.

Et les familles des victimes de la route 

Blessés, prisonnier/e/s à vie de leurs corps par un handicap, ou décédés, que deviennent ces familles.
Elles se retrouvent trop souvent seules face à la douleur, la perte d’un enfant, d’un proche.

Votre rôle et Notre rôle accompagner les familles dans cette situation 

Dans un premier temps : que vous remettiez à la famille une plaquette, pour connaître toutes les démarches à faire et proposer aux familles une aide concrète.
Certaines familles souhaiterons agir seule, d’autre souhaiterons une prise en charge que nous vous proposons de faire, conscient de votre charge de travail.

Nous souhaitons développer nos actions en lien avec A.M.F. Associations des Maires de FranceAssociation des Maires Ruraux de France

Un courrier à chaque association départementale est envoyé, nous allons prendre également contact avec eux individuellement afin les sensibiliser à l’accompagnement des familles des victimes. Point absent de leur site référant  de l'Association des Maires de France et pourtant si important.

Le monde politique et la sécurité routière :

La vie d’une personne décédée dans de telles circonstances n’appartient à aucun parti politique. Toutes les personnes qui souhaitent s’associer à notre causse seront les bienvenues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association : Lionel 17 ans et les autres...victimes de la route - N° : W661002528