15, ruelle des jardiniers La Plazede 81 240 LACABAREDE
06 61 53 94 60
contact@lioneletlesautresvictimesdelaroute.fr

Députés : Quelles modalités pour nos envois 2023

STOP à La Violence Routière Partageons la Route Ensemble

Quels contenus de nos envois ?

Des exemples de nos envois

E mail du 04 Septembre 2023.

Madame Coralie Pailhes

Lacabarède – le : 04 septembre 2023

15 Ruelle des Jardiniers – La Plazede  81 240 Lacabarède

Tél : 06 61 53 94 60

coralie.pailhes@orange.fr

https://lioneletlesautresvictimesdelaroute.fr/

Madame, Monsieur Le Député,

Je souhaiterai vous présenter le combat de l’association Lionel et les Autres Victimes de la Route ; notre gouvernement ne semble pas vouloir s’impliquer sur ce sujet. je suis une maman victime de la route, mon fils Lionel 17 ans a été tué par un multirécidiviste, alcool, drogue, vitesse, un casier judiciaire long comme le bras.

https://lioneletlesautresvictimesdelaroute.fr

Je suis soutenue par L’Institut National de la Justice avec Monsieur Pierre-Marie Sèvre et Madame Marie Alix que j’ai rencontré, eux, ils défendent les familles, enfin une association digne de ce nom.

L’enfumage avec l’homicide routier à la place d’involontaire, pour les familles, cela ne fait pas tout, les sanctions pénales doivent également suivre. Sous le gouvernement de Monsieur Hollande, Madame Taubira a supprimé les peines planchées, il est urgent de les remettre. Le gouvernement pense agir en changeant une terminologie, les familles sont toujours aussi scandalisées par la justice en France. La liberté de tuer en voiture, l’actualité, la presse nous le rappelle tous les jours.

Quand les gouvernements successifs vont prendre en considération, les victimes de la route, qui ne savent plus quoi faire et qui ne croie plus en rien. Voir le responsable de la mort de son fils sortir du TGI, les mains dans les poches, faute de place dans les prisons, mes ou on va.

Le scandale le plus important concerne les autopsies judiciaires. Tous les gouvernements successifs se cachent derrière le plus gros scandale juridique.

Après un accident, les autorités judiciaires peuvent demander une autopsie ; lors de cet acte post-mortem, la justice autorise l’IML Institut Médical Légal à prélever des organes, les mettre sous scellés et ensuite après le procès ces derniers sont détruits, brûlés dans un crématorium.

En France, on brûle des organes humains, sans que les familles soient informées de cette horreur.

Beaucoup de personnes ignorent ce qui se passe après un accident de la route, d’un suicide, d’un attentat… La VICTIME subit une autopsie judiciaire, lors de cet acte post-mortem, la justice autorise les médecins légistes à prélever des organes entiers. Ces derniers sont conservés par IML Institut Médicaux Légales jusqu’au procès et ensuite détruits ; les cendres sont jetées à la poubelle sans aucune information pour les familles.

J’ai découvert cela par hasard, juste avant le procès de mon fils, mon ex-avocate voulant faire, je le pense encore plus mal, dans la douleur morale, m’a remis la totalité du dossier, où tout est inscrit. ; je trouve cela scandaleux, surtout au cours des procès que vous avez dû subir sur la crémation, lors de la Seconde Guerre mondiale.

Je ne supporte plus que les victimes de la route sont considérées COUPABLES ALORS QU’ELLES SONT VICTIMES.

J’ai beaucoup d’idées et étudiés de nombreux sujets, lors de rencontres avec les jeunes, beaucoup n’arrivent pas à faire le lien avec les spots de prévention et la réalité.

Il y en a marre de voir des familles, des victimes reconnues coupables alors qu’elles sont innocentées et que la presse et les médias ne prennent jamais en considération. Avez-vous déjà entendu une famille de victime de la route à la télé, non, on préfère enfoncer des administrations comme la Police ou la Gendarmerie. Lors de l’affaire Nahel, la mère qui danse sur une voiture, je vous assure que toutes les familles de victimes de la route ne dansent pas après la mort de leur enfant.

Nous les familles de victimes, nous sommes nombreuses, mais on est les oubliés de la justice si elle existe : on est coupable d’être victimes.

Je reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires,

Je vous prie d’agréer Madame, Monsieur Le Député, l’expression de ma haute considération.

 

Coralie Pailhes
Présidente de l’association
“Lionel et les Autres Victimes de la Route”

 
 

E mail du 06 Novembre 2023

Madame, Monsieur, La/Le Députée/e

Tous les mois nous vous envoyons nos actions dans le cadre de la Violence Routière, vous pouvez suivre nos résultats sur notre site
https://lioneletlesautresvictimesdelaroute.fr/,
les élus qui répondent.

Après l’annonce du décès de votre proche, de votre fils, la victime subit une autopsie.
le plus gros scandale, que personne ne veux parler, et que l’on essaye d’étouffer.

Plusieurs années de combat et on avance petit a petit, pour faire éclater la vérité au grand jour.

Durant l’autopsie judiciaire ordonné par les autorités judiciaire, la justice autorise les médecins légistes à prélever des organes entiers. Ces derniers sont conservés par IML Institut Médicaux Légales jusqu’au procès et ensuite détruits ; les cendres sont jetées à la poubelle sans aucune information pour les familles.


Moi, Coralie Pailhes, Présidente de l’association Lionel et les Autres Victimes de la Route, je me bats depuis 5 ans pour faire changer cela. (l’actualité sanitaire ayant mis un frein à cela) je n’ai jamais rien lâché.


Beaucoup de familles sont en colère contre les gouvernements successifs et les politiques qui trouvent normal qu’en 2017 (date du décès de mon fils, le 04/08/2017 ), le Code Pénal est bafoué article 230-28 qui mentionne que les familles doivent être informés. JAMAIS les familles le sont.

Après le procès aux lieux de les restituer dans des conditions sanitaires appropriées, la justice ordonne qu’ils soient brûlés et les cendres considérés comme déchet anatomique, cela veut dire qu’une partie de mon fils comme de nombreuses familles les cendres sont jetées à la poubelle, la législation en vigueur sur la dispersion des cendres n’est même pas respecté.


Cela va a l’encontre du Code Civil – Article 16-1-1


Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort.
Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence.


Ou se trouve l’être humain, voilà ce qui se passe en 2022 en France .


Je suis ouverte à toute discussion, mais but quelque soit le partie politique, n’a pas de couleur.


Il s’agit d’une honte de la France de savoir qu’en France des organes humains sont brûlés, les cendres considérés comme déchets, aucune religion, aucune famille, ne devrait a subir cela.

Un simple,rappel il y 78 ans on découvrait l’horreur, mais elle existe également de nos jours en France, par la crémation d’organes humain de familles de victimes.

Nous les familles de victimes, nous sommes nombreuses, mais on est les oubliés de la justice si elle existe : on est coupable d’être victimes.

Je reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires, je vous prie d’agréer Madame, Monsieur l’expression de ma haute considération.

Coralie Pailhes
Présidente de l’association
“Lionel et les Autres Victimes de la Route”

E mail du 04 Décembre 2023

Madame, Monsieur, La/Le Députée/e

La création du délit d’homicide routier représente un changement dans le domaine juridique.
Cette nouvelle terminologie ne s’accompagne pas d’un régime de sanctions pénales spécifique ou d’une augmentation des peines déjà prévues pour les homicides involontaires.

Des lois passent très rapidement, mais on entend parler de l’homicide routier depuis plusieurs mois et toujours rien, aucun élus a pris le dossier en main pour l’application.

Les politiques, les journalistes parlent très peu de ce sujet !

Vous les élus de la République, pourquoi le silence à travers cette terminologie « Homicide Routier » ?


Les chiffres sont là, un bilan en augmentation de 9% par rapport à septembre 2022, a annoncé la Sécurité routière.

Et tout le monde trouve cela normal.

De nouveau moyen de locomotion arrivent sur le marché et aucune lois n’encadre cela, les trottinettes représentent, le port du casque doit devenir obligatoire, comme pour les vélos.

La route n’est pas un terrain de jeu, la route tue.

Ensemble faisons baisser ces chiffres par une révision du code de la route.

Dans l’attente de votre réponse, je reste à votre disposition pour des informations complémentaires et sur notre site https://lioneletlesautresvictimesdelaroute.fr/ où vous pouvez nous laisser un commentaire.

Veuillez agréer
Madame La Députée,
Monsieur Le Député, l’expression de ma haute considération.

Coralie Pailhes
Présidente de l’association
“Lionel et les Autres Victimes de la Route”

 

E mail du 08 Janvier 2024

Madame, Monsieur, La/Le Députée/e

Association Lionel et Les Autres Victimes de la Route le: 08 janvier 2024 à Lacabarède
Madame Coralie Pailhes
15 ruelle des Jardiniers -La Plazede
81240 Lacabarède

 

Madame, Monsieur La Députée, Le Député

L’association Lionel et les Autres reviens vers vous comme tous les mois, pour toujours défendre la lutte contre la violence routière. Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2024.

Nous vous adressons le Protocole Évaluation Accompagnement Victimes ; protocole réalisé en lien avec la Préfecture du Tarn et le TGI de Castres. Vous trouverez le document ci-joint, je sais qu’en tant que député cela ne va pas vous toucher directement, cependant votre mandat de député n’a-t-il pas pour but d’être à l’écoute des citoyens qui vous ont élus.
Vous savez les familles de victimes de la route votent aussi.

Nous espérons que ce document permettra aux familles de victimes de pouvoir trouver un peu de réconfort. Ce même document a été envoyé à toutes les Préfectures d’Occitanie.
Nous attendons votre avis.


Restant à votre disposition pour des informations complémentaires, l’association vous renouvelle ses meilleurs vœux pour 2024 en espérant que la violence routière soit prise en considération.


Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur La/Le Député (e), l’expression de ma haute considération

Coralie Pailhes
Présidente de l’association
“Lionel et les Autres Victimes de la Route”

Print Friendly, PDF & Email